Votre chien pigne, gémit, pleure, bref, il couine et vous ne savez plus quoi faire.
Tout d’abord, il va falloir déterminer l’origine de ces couinements…

Votre chien couine depuis quelques jours quand il marche, par exemple. Il s’est peut être blessé, il souffre certainement quelque part, n’attendez pas pour l’amener chez le vétérinaire.

Votre chien commence à se faire vieux et couine de plus en plus. Il peut avoir des douleurs articulaires ou souffrir d’une sorte de dépression. Amenez-le chez le vétérinaire, vous pourrez trouver ensemble quelque chose pour améliorer son quotidien.

En revanche, si votre chien couine pour un oui ou pour un non, lorsqu’il s’ennuie, lorsqu’il a faim, lorsqu’il veut attirer votre attention ou lorsque vous êtes partis à la journée, il va falloir travailler sur cette mauvaise habitude.

Chien qui couine

1) Il couine pour que vous vous occupiez de lui

Tout d’abord, il est primordial de ne pas répondre à ses sollicitations. Bien souvent, on préfère répondre aux attentes du chien plutôt que de l’entendre couiner de longues minutes, c’est une erreur. En agissant ainsi, vous montrez à votre chien que pour obtenir ce qu’il souhaite, il doit couiner. De la même façon, ne lui dîtes pas de se taire ou ne le réprimandez pas chaque fois qu’il couine, il se dira que vous vous intéressez à lui et c’est justement ce qu’il veut.

Laissez votre chien couiner si vous êtes occupé à autre chose et il devrait finir par comprendre que son comportement n’agit pas sur vous. Vous pouvez aussi le faire s’asseoir docilement pendant que vous finissez une tâche. Le faire s’asseoir détournera son attention et il arrêtera de couiner jusqu’à ce que vous soyez en mesure de vous occuper de lui.

Veillez aussi à lui accorder suffisamment de temps au quotidien. Un chien n’est pas une plante verte, il a besoin d’attention, d’activité. Sortez le suffisamment, aidez le à se dépenser en jouant à la balle ou avec d’autres chiens, vous verrez qu’il se tiendra bien plus tranquille après une bonne séance de jeu. Lorsque vous n’avez pas le temps de le sortir pour qu’il se dépense, passez quelques minutes à lui apprendre un nouveau tour, vous l’aiderez à se sentir utile et à faire travailler ses capacités mentales.

2) Il couine en votre absence, car il est anxieux

On appelle ça l’anxiété de séparation. Souvent, on ignore tout de cette situation jusqu’à ce que les voisins nous fassent remarquer -avec plus ou moins de tact- que notre chien passe ses journées à pleurer en notre absence.

Votre chien ne supporte pas que vous le laissiez seul et il va falloir commencer un travail là dessus pour le bien de tous, et de votre toutou le premier.

Évitez à tout prix de ritualiser vos départs et vos arrivées à coup de caresses, d’embrassades, etc. Votre chien ne doit pas percevoir votre absence comme quelque chose de négatif. Ainsi, ignorez le environ ¼ d’heure avant votre départ et quittez la maison sans vous occuper de lui. A votre retour, et ce, même si votre chien vous fais la fête, ignorez-le quelques minutes avant de vous intéresser à lui. Cette façon de faire a pour but de prouver à votre chien que vos absences ne sont pas des événements importants et traumatisants.

Lorsque l’on éduque un chiot à rester seul, on lui apprend à rester seul d’abord quelques minutes puis une heure puis une après-midi et enfin une journée entière (pour les personnes qui ne rentrent pas à leur domicile de la journée).

Commencez par le laisser seul 5 minutes puis revenez sans lui montrer d’intérêt. Allez faire vos courses pendant 1 heure sans lui dire au revoir et sans lui faire la fête à votre retour. Votre chien devrait rapidement comprendre que vos absences sont tout à fait normales et que vous partiez 5 minutes ou plusieurs heures, vous finissez toujours pas revenir.

Donnez votre avis :

Donnez une note à l'article :
[Total: 1 Moyenne : 3]
Découvez d'autres conseils :