La grande majorité des chiens sont tout à fait capables d’être éduqués et d’obéir à leurs maîtres, alors ne vous découragez pas !
Le problème vient souvent d’un souci de compréhension plutôt que d’une véritable rébellion.
Finalement, c’est plutôt rassurant car vous savez que vous pouvez changer la donne… à condition d’adopter les bons gestes et les bonnes habitudes.

Tout d’abord, sachez qu’un chiot ou un chien adulte ne se mettent pas à obéir au doigt et à l’œil au bout de quelques jours ou même de quelques semaines.
L’éducation d’un chien est un travail qui demande de la patience et de la volonté.
C’est pourquoi tant de maîtres baissent les bras alors qu’en fournissant quelques efforts supplémentaires ils pourraient avoir une relation parfaitement épanouie avec leur compagnon à quatre pattes.

Chien qui n'obeit pas

Les grandes règles à retenir :

1) Faites-vous aider ! Vous ne pouvez pas inventer toute une éducation.
Si vous n’y connaissez rien en chien, ne vous étonnez pas de ne pas savoir comment vous y prendre. Consultez un éducateur canin ou achetez-vous un livre sur l’éducation du chien.
Privilégiez l’éducation positive, axée sur les récompenses et non sur les punitions ou la violence.

 

2) Apprenez à donner un ordre. Lorsque vous donnez un ordre à votre chien, commencez par l’accompagner d’un geste.
Donnez cet ordre toujours sur le même ton et récompensez votre chien à chaque fois qu’il vous obéit. Vous pourrez espacer les récompenses lorsque votre chien aura totalement assimilé l’ordre.

 

3) Ne punissez ou récompensez que sur le moment. Il ne sert à RIEN de gronder un chien pour quelque chose qu’il a commis en votre absence.
Le chien ne comprend que ce qu’il se passe sur le moment présent, il n’a pas la capacité de se dire « il me gronde parce qu’il y a une heure j’ai volé la miche de pain ».
Si votre chien prend un air coupable c’est parce qu’il sait que vous êtes mécontent et que ça l’angoisse mais il ne comprend pas la relation de cause à effet entre la miche de pain volée et la dispute.

Arrêtez donc de crier sur votre chien après coup et contentez-vous de ramasser les bêtises en dehors de sa vue.
Oui, ça peut être très frustrant mais c’est comme ça que ça marche. En revanche, lorsque vous surprenez votre chien en train de faire une bêtise, dîtes-lui d’un ton très ferme « NON ! ».
Pris sur le fait, le chien comprend très bien qu’il fait quelque chose d’interdit et fait vite le lien entre la miche et votre air énervé.

 

4) Un chien heureux est plus facile à éduquer. Assurez-vous que votre chien soit bien épanoui. Sortez-le quotidiennement, passez du temps avec lui, exercez-vous avec lui pour lui apprendre pleins de choses. Si celui-ci ne fait des bêtises qu’en votre absence, peut-être souffre t-il d’angoisse de séparation. Vous allez alors devoir lui apprendre à rester seul en votre absence. Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre article « Mon chien urine quand je pars » où nous expliquons comment gérer l’angoisse de séparation.

 

5) Soyez COHÉRENT. Si vous autorisez un jour votre chien à monter sur le canapé et le lui interdisez le lendemain, il est impossible de faire comprendre au chien que le canapé est interdit. Lorsque vous prenez une décision, ne lâchez pas ! Vous êtes maître chez vous et si vous avez décidé que votre chien n’avait pas le droit de quémander à manger quand vous êtes à table, résistez à la tentation de lui donner vos restes. Il est aussi important que toute la famille se prête au jeu et respecte les mêmes règles.

 

6) Soyez intransigeant. N’ayez pas peur que votre chien « ne vous aime pas » parce que vous avez l’impression d’être trop sévère. Il est primordial d’instaurer des règles entre votre chien et vous. Il est hors de question que votre animal devienne le roi à la maison. Lui interdire certaines choses est normal et tout à fait sain. Un chien trop couvé et chouchouté, à qui on autorise n’importe quoi sera généralement moins équilibré qu’un chien à qui on a appris ce qu’il a le droit de faire ou non, du moment où l’on reste cohérent et toujours dans une éducation positive.

 

Si vous êtes complètement dépassé par votre chien, nous vous conseillons vivement de consulter des éducateurs canins.
Souvent, la première consultation est gratuite et l’éducateur vous remet un devis en fonction de ce dont votre chien pourrait avoir besoin. Si vous êtes motivé et que vous suivez les conseils des éducateurs, vous ne regretterez pas la dépense.

 

En revanche, si vous n’avez pas les moyens de payer des cours à votre chien, sachez qu’il existe dans certaines villes des associations de maîtres de chiens au sein desquelles vous pouvez vous rendre pour apprendre les ordres de base, recevoir des conseils ou pour permettre à votre chien de se socialiser avec ses congénères. Il vous en coûtera le prix d’une adhésion, aux alentours d’une trentaine d’euros (le prix varie selon les associations).

Donnez votre avis :

Donnez une note à l'article :
[Total: 0 Moyenne : 0]
Découvez d'autres conseils :